Photos marche août - De Saint-Brieuc à Saint-Malo - Août 2005

1er et 2 août 2005, de Saint-Brieuc à Lamballe

9h30. On attend le départ devant le porche de la cathédrale de Saint-Brieuc.

9h35. C'est parti pour six jours de marche.

Un tunnel raccourcit la traversée de Saint-Brieuc.

On rejoint rapidement la vallée du Gouédic.

Entourée par trois vallées comme celle-ci, Saint-Brieuc était autrefois une forteresse naturelle.

Au-dessus du promontoire de Cesson s'élève une autre forteresse. Le donjon a été construit par le duc Jean IV en 1388.

On va contourner la tour de Cesson avant de rejoindre la baie de Saint-Brieuc.

11h. On commence à se rassembler sur la grève du Valais pour la traversée de la baie.

11h15. Quatre chevaux prenne la tête de la marche.

Avec une foule immense derrière eux les chevaux prennent peur.

L'un d'eux se met à marcher à reculons.

Heureusement, tout rentre dans l'ordre rapidement et la marche reprend.

Un sol ferme et peu humide rend la traversée facile.

La seule difficulté c'est le franchissement des rivières qui se sont jetées dans la baie. Par chance, cette année leur débit est faible et la mer est basse.

Il y a quand même assez d'eau pour remplir les chaussures.

Mieux vaut enlever les chaussures ...

... ou se faire porter.

Le franchissement de la baie et de ses rivières se passe finalement assez facilement (photo jfk).

Après la rivière principale, le rivage n'est plus bien loin. On le rejoint en face d'Hillion.

Là, on aura tout le temps de se reposer ...

... et de se nettoyer les pieds.

C'est là aussi qu'on prendra le repas. Le camion de distribution se tient un peu en arrière.

On peut aussi aller se laver les pieds dans le lavoir de la fontaine ...

... avant de s'installer quelque part sur la plage pour manger.

La route est encore longue jusqu'à Saint-Malo. Mieux vaut se reposer quand on peut.

13h45. On reprend la marche.

On "coupe" la pointe Grouin pour rejoindre à nouveau la mer.

À chaque croisement, le service de sécurité veille.

Le sentier côtier nous permet de longer l'anse de Morieux au plus près.

À l'embouchure du Gouessant, la chapelle Saint-Maurice veille depuis son promontoire. Elle dépendait de l'abbaye de Boquen.

De là, nous remontons le Gouessant par des sentiers escarpés.

Le Gouessant serpente au milieu d'un paysage magnifique qu'on appelle la vallée de Crémur.

Le sac va-t-il rester coincé dans ce portique prévu pour laisser passer les marcheurs et bloquer le bétail?

15h30. On approche de l'église de Morieux.

Lors de travaux de restauration en 1995-1996, on a découvert des fresques anciennes sous le crépi. L'église entière en était couverte.

Celles de la nef sont les plus anciennes. Elles datent du XIIIe siècle. On reconnaît notamment le baptême du Christ et le martyre d'une femme, peut-être celui de sainte Lucie.

La Cène est représentée dans le choeur. Le Christ y est représenté avec saint Jean sur ses genoux. Saint Pierre est à sa gauche avec une clé. Curieusement, saint Paul est à sa droite avec une épée sur son épaule gauche.

De là, nous rejoindrons Saint-Alban, étape du lundi soir.

Mardi 2 août, 9h30. Avant de prendre le départ, on peut faire quelques achats au point I.

On peut aussi écouter la messe du matin (photo jfk) ...

... mais l'église ne peut pas contenir tout le monde.

10h. On quitte Saint-Alban.

Une foule compacte remplit la route sur plusieurs centaines de mètres.

Sur le bord du chemin, des gens sortent pour voir cet étrange défilé. Frère Jean en profite pour distribuer des images pieuses.

Parfois aussi, on trouve sur le chemin des connaissances.

10h30. Nous arrivons à la chapelle Saint-Jacques.

C'est une chapelle d'origine templière qui était utilisée par les pèlerins. Au XVIe siècle, elle était entourée de constructions en bois qui servaient d'abris aux pèlerins.

Aujourd'hui un groupe de pèlerins chante les laudes à l'intérieur et un autre à l'extérieur.

10h45. Ce pont est manifestement prévu pour l'hiver quand le ruisseau sera en crue.

11h15. On approche du point de ravitaillement en eau.

C'est l'occasion de souffler un peu et de se rafraîchir.

L'hermine du Tro-Breiz en profite aussi pour se reposer sur son bâton.

11h20. On reprend le sentier qui nous conduira à Lamballe ce soir.

A Lamballe la collégiale nous attend.

Textes et photos de Yvon Autret
Compléments photos: Jean-François Kermen (jfk)

 

Association « Les Chemins du Tro-Breiz » - Quénéquillec - 22160 Carnoët
Téléphone : 02.98.69.11.80 (prochainement 02.96.13.78.02) - Email  : secretariat.trobreiz@gmail.com