Photos marche août - De Saint-Brieuc à Saint-Malo - Août 2005

5 et 6 août 2005, de Plancoët à Saint-Malo

9h15. Eglise de Plancoët.

Le point I est toujours aussi fréquenté.

Comme chaque jour aussi, on peut suivre la messe du matin.

Il n'y a plus une seule place de libre dans l'église et nombreux sont ceux qui suivent la messe de l'extérieur.

9h45. C'est parti pour une nouvelle journée de marche vers Lancieux.

Pendant ce temps, la statue de Notre-Dame du Tro-Breizh s'en va aussi rejoindre Lancieux.

10h30. Nous arrivons à l'église de Saint-Lormel.

Les laudes sont chantées devant la croix.

L'église est un édifice très ancien.

Le puit dans la nef indique qu'il y avait ici un lieu de culte pré-chrétien.

Les chapiteaux du portail sont difficiles à interpréter. À gauche les sculptures sont plutôt en haut-relief. Il y a des têtes humaines, peut-être une tête à cornes, une croix, une roue étoilée, des boules, des bâtons, ...

À droite les structures sont plutôt en bas-relief. Il y a des têtes humaines, une croix, un épi, des formes rondes, des formes ovales, des crosses, une étoile, ...

12h30. Nous approchons de l'embouchure de l'Arguenon et le château du Guildo se profile à l'horizon.

Avant le franchissement de l'Arguenon, on expérimente la technique dite des pancartes vivantes.

Le château du Guildo.

C'est sous les remparts du château que nous prendrons le repas d'aujourd'hui (photo jfk).

On peut aussi se mettre un peu à l'écart ...

... ou bien près du camion du Tro-Breiz.

La bonne humeur semble toujours de mise (photo jfk).

14h. La marche reprend.

14h45. Après avoir traversé la presqu'île de St-Jacut, on se rassemble pour la traversée de la baie de Lancieux.

La présence d'un biniou et d'une bombarde font démarrer une danse sur le sable.

15h15. La traversée commence.

Le biniou et la bombarde sont en tête.

Les bâtons servent a porter les chaussures et à garder la troupe compacte.

15h30. On franchit la rivière qui traverse la baie.

On rejoint le rivage et Lancieux n'est plus très loin.

Vers 17 heures, tout le monde est arrivé à Lancieux, l'étape du jour.

Samedi 6 août 12h. Après avoir marché dans les terres entre Lancieux et Dinard, nous rejoignons le bord de mer.

C'est à Dinard, à quelques dizaines de mètres du rivage, que nous prenons le repas de midi (photo jfk).

De là où nous mangeons, nous apercevons la cathédrale de Saint-Malo.

14h. La marche de l'après-midi c'est une promenade au bord de la Rance (photo jfk).

La tour Solidor se détache dans le lointain.

Le dernier jour a aussi ses rites. Fougères, lierres et fleurs cueillies au bord du chemin servent à élaborer des couronnes pour la grande procession du soir. Ces préparatifs rendent toujours le dernier jour très joyeux (photo mha).

15h. Nous passons le barrage de la Rance (photo jfk).

Après le barrage de la Rance, nous changeons de rive et c'est toute la baie de Dinard qui se dévoile à nos yeux.

En arrivant sur la plage de St-Servan, on remarque un bateau en réparation. Ce bateau s'appelle "Ar Zenith". C'est la deuxième fois qu'il voit passer le TroBreiz. La première fois c'était en 1994 dans le port de Penzé. Ne pouvant plus supporter les frais d'entretien, son propriétaire de l'époque, Pierre Pinel, voulait le vendre aux marcheurs du TroBreiz. Ce ne sont pas les marcheurs du TroBreiz qui ont acheté le bateau, mais l'association A.P.P.E.L. Ar Zénith de Saint-Malo (Association Pour Perpétuer l'Esprit de Liberté). En fait ce bateau a été construit en 1939 à Camaret. C'est l'ancien courrier de l'île de Sein. Il assurait le convoyage du courrier, des vivres et des passagers entre Audierne et l'île de Sein. Le 19 juin 1940, au lendemain de l'appel du général De Gaulle, Ar Zénith est le premier bateau civil français à rejoindre l'Angleterre. Entre 1940 et 1945 il a servi la cause des Alliés. Ce parcours en a fait un symbole de la résistance.

La tour Solidor se trouve juste en face.

La marche du TroBreiz se poursuit en longeant la plage de St-Servan.

Un peu plus loin, nous passons devant l'ancienne cathédrale de Saint-Malo. En fait l'évêché se trouvait initialement à Aleth avant d'être transféré sur l'île de Saint-Malo par l'évêque Jean de Châtillon en 1146. La fondation de l'évêché d'Alet date vraisemblablement de l'époque de Charlemagne (799). C'est à cette époque que l'on voit apparaître le premier évêque Hélocar. L'archéologie a permis de détecter sous l'église actuelle l'existence d'une imposante église, sans doute la première cathédrale (nef de 12 mètres de large et deux structures orientales latérales de 4 mètres sur 5).

Alet était à l'origine une forteresse romaine. En 275, Alet s'est entourée d'une muraille et une véritable structure urbaine s'y est créée. Elle devient alors la capitale gallo-romaine des Coriosolites au détriment de Corseul.

17h. Nous voilà maintenant aux portes de Saint-Malo où nous attendons la procession finale.

17h40. La procession démarre.

La bannière du TroBreiz est en tête.

Les pèlerins suivent et les prêtres ferment le cortège.

Il ne reste plus qu'à prendre rendez-vous pour l'année prochaine, de Saint-Malo à Dol-de-Bretagne, du 31 juillet au 5 août 2006.

Textes et photos Yvon Autret
Compléments photos: Jean-François Kermen (jfk) et Marie-Hélène Archambaud (mha)

 

Association « Les Chemins du Tro-Breiz » - Quénéquillec - 22160 Carnoët
Téléphone : 02.96.13.78.02 - Email  : secretariat.trobreiz@gmail.com